Puissance Air

Puissance Air

Qualité de l'air

Une norme de qualité de l'air est une prescription concernant la qualité de l'air, essentiellement définie en fonction de la quantité de polluants chimiques dans l'air, mais aussi d'autres paramètres physiques, comme la température, l'humidité ou la pression.

Les normes de qualité de l'air s'appliquent à l'air intérieur (public ou privé), à l'air sur le lieu de travail, à l'air ambiant extérieur (c'est l'air public que chacun respire ; en France, la Loi sur l'Air du 30 décembre 1996, impose « que cet air ne nuise pas à la santé publique » — cf. immission —), et à l'air à l'émission de certains rejets (émissions des industriels et autres émetteurs fixes — pollueurs réels ou potentiels —, émissions automobiles et autres émetteurs mobiles).

Pour les sportifs qui souhaitent profiter  de la qualité de l'air des Alpilles et de la Montagnette pour courir en nike air max pas cher pour homme et femme ou faire du VTT le village de Graveson est idéal car situé entre les deux massifs.

Les normes de qualités de l'air sont définis par des acteurs internationaux et nationaux et régionaux : l'Organisation mondiale de la santé publie des recommandations de qualité de l'air pour la santé ; l'Union européenne diffuse des directives déclinant les exigences de qualité de l'air à respecter dans les pays membres ; enfin, les états peuvent définir des normes de qualité de l'air.

En France
Hors réglementation sur le tabagisme actif ou passif (loi Évin), il y a peu de normes spécifiques, même s'il est implicite que cet air ne doive pas nuire à la santé publique.

En octobre 2009, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) a décidé d'élaborer des valeurs-guides de qualité d’air intérieur (VGAI). Elle y travaille sur la base de polluants à traiter en priorité, listés par l’Observatoire de qualité d’air intérieur (OQAI) et le groupe de travail de la Commission européenne, avec le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Le Plan national santé environnement (PNSE), et le Grenelle de l'environnement encouragent la réduction des toxiques émis par les matériaux de construction, avec réalisation début 2008 d'un protocole d'évaluation des risques sanitaires.

Des seuils ou niveaux de référence ont été établis pour le formaldéhyde et le monoxyde de carbone mais ils doivent encore être définis pour la plupart des 12 produits retenus (formaldéhyde, benzène, monoxyde de carbone, particules fines, naphtalène, phtalate de di(2-éthylhexyle), dioxyde d'azote, acétaldéhyde, trichloroéthylène, tétrachloroéthylène, ammoniac et radon).

Air intérieur privé
L'air intérieur privé concerne le domaine privé et aucune norme ne s'y applique. Cependant, des recommandations sont prodiguées par les médecins de l'Association Santé Environnement France (ASEF) pour préserver la santé humaine.

L'analyse montre que cet air se révèle en moyenne plus chargé, plus nocif que l'air extérieur ambiant ; diverses études indiquent la présence de très nombreux polluants (selon le mode de vie et les pièces concernées) : en cuisine : des oxydes d'azote (si brûleurs au gaz), des imbrûlés, des HAP, de l'acroléine, etc. ;
à l'atelier de bricolage : des solvants, des décapants, des colles (COV), des fumées, des poussières, des sciures de bois, etc. ; sur les tapis, les moquettes : des poussières, des acariens, etc. ; sur les bois, les revêtements de sols et d'autres matériaux imprégnés : des lasures, des solvants, des peintures, du  formaldéhyde, etc. ; sur certaines plantes : des allergènes ; dans le garage : des peintures ou des résines.

En Provence,  AIR PACA est chargée de la surveillance de la qualité de l'air.

La qualité de l'air passe également par le nettoyage des réseaux de ventilationsle nettoyage des installations frigorifiques et le dégraissage des ventilations de cuisine .

Nous pouvons également évoquer la qualité de l'air en fonction du vent.